Bagan

Une fois le trek finit nous nous posons dans un petit resto aux influences françaises histoire de manger une bonne pizza et de bonnes gauffres avant le bus de nuit direction Bagan plus à l’ouest !

Nous arrivons à destination à 4h du matin. Nous ne comprenons toujours pas pourquoi les bus partent aussi tôt dans la soirée pour nous faire arriver en milieu de nuit … Nous logeons dans le quartier de New Bagan. A notre arrivée à l’hôtel nous en profitons pour louer des scooters électriques et nous filons voir le lever du soleil. Nous partons avec un autre français tout juste levé, il fait encore nuit noire. Il nous guide jusqu’à un temple où l’on peut grimper en haut pour admirer le lever. Nous passons à travers des chemin sableux, il est difficile de se repérerla nuit dans ce labyrinthe de temples. En haut du fameux temple il y a déjà beaucoup de monde qui se pressent pour avoir la meilleure vue. Nous n’arriverons pas à accéder au dernier étage, déjà rempli de gros objectifs. Les couleurs deviennent de plus en plus rouges et la brume matinale vient envelopper les quelques 2000 pagodes, temples et stûpas. C’est magique ! Et puis une vingtaine de montgolfières commencent à s’élever dans le ciel… Le site semble irréel !

16810599_1649554405341347_1311330699_o16810968_1649554378674683_719304766_o16810733_1649554498674671_2103282275_o16880599_1649554632007991_2090361389_o

Après ce spectacle grandiose nous rentrons à l’hôtel pour un copieux petit déjeuner et une bonne sieste !

Le soir nous repartons en scooters électriques nous perdre à travers les temples pour admirer le coucher du soleil. Nous avons préféré le lever, plus impressionnant, plus envoûtant.

Le lendemain matin nous partons nous balader au marché de Nyaung Oo, ville au nord de Bagan. Comme tous les marchés birmans il est très animé le matin et on y vend de tout : épices, herbes, légumes, vêtements, outils, cheroot (cigares), thanaka, boucherie, chaises et tables en plastique, objets domestiques… puis nous passons le reste de la journée à nous perdre à travers les beaux chemins sinuants entre les temples et les pagodes en briques et en stucs. C’est comme si l’on remontait le temps. Le site est largement assez grand pour se sentir seul au monde ! Chaque temple, chaque pagode a sa personnalité. Certains sont moins fréquentés et se mêlent à la végétation. D’autres possèdent de magnifiques fresques murales… En bref Bagan est un rêve, Bagan est unique !

16810700_1649554248674696_1872711225_o16810737_1649555218674599_630730444_o16810335_1649554218674699_1778474880_oimage16810720_1649554898674631_2009873758_op108041716763600_1649554842007970_1031526164_o16810762_1649555138674607_1249647110_o16810964_1649555565341231_370901405_o16832846_1649554665341321_500639999_o16833300_1649555108674610_921910975_o16911033_1649554925341295_1463132911_o16833453_1649555598674561_918935802_o16833618_1649555028674618_21575128_o16880874_1649555498674571_1868119461_o16880884_1649555432007911_1539875529_o16910678_1649554808674640_1933524119_o16910701_1649555472007907_631441478_op108049616910993_1649555065341281_1343246690_oimageimage16910624_1649554748674646_1234460112_o16911054_1649555278674593_1778721789_o16880407_1649555358674585_365990600_o

Instant culture:
le site couvre 42 km carré et compterait aujourd’hui 2000 temples et pagodes construits entre le XIe et le XIIe contre 4000 auparavant. C’est le roi Anawratha, 42e monarque de Bagan qui arrête l’invasion khmère et qui rapporte de ses campagnes militaires de nombreuses reliques du Bouddha auxquelles il convient de donner un cadre digne de leur sainteté. C’est ainsi que débuta le prodigieux programme de construction de temples, pagodes et sanctuaires. Plusieurs temples ont été détruits ou abimés par les catastrophes naturelles par la suite (inondation de l’Irrawaddy, tremblement de terre). La disparition des forêts environnantes est sans doute dû à l’utilisation de fours à briques destinés à construire les milliers de temples…
Les habitants de Bagan vivent actuellement du tourisme et de l’agriculture (riz, arachides, sésame, sucre de palme, haricots).

Comment reconnaître la différence entre stûpas, pagodes et temples?

Stûpas: structure pleine, sans possibilité d’accès à l’intérieur. Contient des reliques d’un saint ou du Bouddha. Les plus vieux sont en forme de dômes et les plus récents en forme de cloches. Il est toujours conçu sur les mêmes symboles: la base correspond aux plis de la robe du Bouddha, la partie centrale est en forme de bol renversé et le tout est surmonté de l’ombrelle du Bouddha.

Pagodes: lieu de prière et d’offrandes qui possède une ou plusieurs statues du Bouddha à l’intérieur.

Temples: d’aspect rectangulaire ou carré souvent surmonté d’une “sikhara” (toit en forme de “pain de sucre”) elle-même terminée par un petit stûpa. En principe le temple n’abrite pas de reliques et sert à la méditation et au recueillement. Il possède souvent 4 entrées reliées entre elles par une galerie gardée par une statue géante du Bouddha.

Fanny.

P.S : certaines photos sont de moins bonne qualite car la connexion est mauvaise donc elles ont ete telechargees en qualite moyenne… desolee !

 

 

 

Advertisements

4 thoughts on “Bagan

  1. C’est magique,magnifique!! Les photos sont très belles. Il a un drôle de chapeau ce vieux monsieur..ça ressemble à une housse de raquette!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s