Buenos Aires

Nous voilà enfin arrivés à Buenos Aires, cette immense capitale perdue au bord d’un large estuaire ! Le taxi nous amène à notre logement, un appartement dans le quartier des antiquaires de San Telmo. Il est assez atypique, coloré de rouge, de bleu et décoré de meubles anciens. Il reflète totalement l’esprit de ce quartier. Nous commençons par flâner sous une chaleur accablante dans le quartier “centro” de Buenos Aires, le coeur battant de la ville où l’on trouve les grandes administrations, les banques et les commerces. Que ça grouille ! Nous nous laissons aller au gré des rues entre buildings modernes et monuments anciens. Nous passons par la plaza de Mayo appelée ainsi en hommage au 25 mai 1810, jour de la formation du premier gouvernement argentin indépendant. Cette place a connu les grands rassemblements de foule. Puis nous remontons l’avenue de Mayo avec son look rétro des années 50, qui nous fait penser à l’Espagne, pour arriver jusqu’à l’immense avenue du 9 juillet ( 9 juillet 1816 date de l’indépendance du pays). Non loin, se trouve le beau théâtre Colón dessiné par l’architecte italien Franecso Tamburini. Ce théâtre a été le 3ème plus gros du monde dans les années 1930 après l’opéra Garnier et celui de Vienne et il a reçu les plus prestigieux artistes (Stravinsky, Maria Callas, Honegger…)


Ci-dessus la plaza de Mayo

Ci-dessus le palais du gouvernement Casa Rosada


L’obelisque, point de repère de l’avenue du 9 juillet







Le théâtre Colón

La librairie El Atenao, dans un ancien théâtre à l’italienne fondé par un Autrichien dans les années 20

A midi, nous cassons la croûte dans une bonne pizzeria du coin ( influence italienne oblige ! ) et par une glace italienne au dulce de leche ( confiture de lait, spécialité argentine) un délice !


L’après-midi nous retournons dans le quartier bohème de San Telmo. C’est dans les bars de ce quartier qu’est né le tango et aujourd’hui encore on y trouve la plupart des lieux de cette tradition. Ici, pas de grands immeubles modernes mais plutôt de grandes maisons coloniales, signe de l’âge d’or de Buenos Aires. Il y a une grande concentration de brocanteurs, antiquaires et artistes. On a beaucoup aimé !









En fin d’après-midi il fait grand soif et nous prenons une bonne limonade menthe/gingembre pour se rafraîchir. Une française travaillant dans ce bar nous conseille de nous rendre vers minuit ce soir à une milongas tout près de notre appartement pour voir du tango et pourquoi pas s’y initier. Malheureusement malgré toutes ces indications personne ne nous a ouvert la porte … Étant le 21 décembre, proche de Noël peut être que ce soir là, elle n’avait pas lieu. Heureusement, nous avons trouvé un autre endroit où nous avons pu admirer des danseurs de tango. C’est vraiment une danse assez lente, qui aspire à la séduction.
Le lendemain nous décidons de nous rendre dans le quartier de la Boca en bus. Nous n’avons pas de ticket mais nous espérons pouvoir les acheter dans le bus. A l’arrêt deux argentines nous disent qu’il faut une carte spéciale qu’on ne peut prendre que dans le métro… mais nous propose spontanément de nous payer le bus et de nous donner leur carte pour les prochains trajets !! Franchement sympas !

Le quartier de La Boca se situe à l’emplacement de la première ville de Buenos Aires. C’est un quartier très coloré. L’histoire dit qu’un bébé abandonné aurait été accueilli par une famille pauvre de La Boca. L’enfant a grandit et devint un peintre célèbre dans les années 20. Il demanda à tous les habitants de ce quartier de venir peindre les murs de l’école avec différentes couleurs. Les habitants ont aimé le résultat et ont décidé de badigeonner leurs maisons de bois et de taule de la même façon, ce qui a donné le style de La Boca dans les années 30. La rue Caminito, la plus célèbre est très colorée et regorge de touristes… un peu surfait ! Disons que nous faire prendre en photo avec le sosie de Maradona et des faux danseurs de tango c’est pas trop notre truc ! Si on s’écarte un peu de cette rue on apprécie davantage l’ambiance du quartier sans les attrapes touristes. Nous trouvons sur le chemin d’alléchants empanadas pour notre repas du midi.





img_1216img_1217

L’après-midi visite du quartier de Palermo viejo (Soho) et Palermo hollywood. C’est un quartier jeune, branché, regorgeant de boutiques insolites et de créateurs, de bars et de bons restaurants. Le soir, nous décidons de goûter la bonne viande argentine chez Don Julio restaurant typique et recommandé pour sa bonne viande ( hmmmm le bife de lomo accompagné d’un verre de Malbec).dsc_1267

Le lendemain, nous nous initierons à la cuisine argentine…

Fanny.


2 thoughts on “Buenos Aires

  1. Merci pour la découverte de cette ville qui paraît très animée et joyeuse.
    C’est une invitation à flâner dans ces rues si pittoresques.

    Like

  2. Bonne année à vous tous ! Profitez au maximum de ce magnifique voyage ! Vos articles sont chouettes je n en loupe pas un 🙂 Antoine quand je viendrai te voir à Bordeaux tu me feras goûter les empanadas ! En tout cas votre périple me donne des idées ^^
    Bisous

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s