“Angkor” et toujours !

Nous arrivons au Cambodge par Siem Riep, porte d’entrée des fameux temples d’Angkor. Nous sillonnerons pendant trois jours autour de ces temples, des plus grands et majestueux aux plus intimistes, des plus sauvages aux plus photogéniques, des plus oubliés aux plus surprenants…

Scooter toujours :

Dès notre arrivée, nous sommes alpagués par de nombreux Tuk-Tuk pour faire les circuits des jours suivants avec eux. Le site est composé d’un petit et d’un grand circuit permettant de voir les principaux temples. Nous sommes toujours friands d’indépendance et cette idée d’être “trimballés” toute la journée nous enchante moyennement. Le guide du Routard nous indique l’impossibilité de louer des scoots et le gardien de l’hôtel nous le déconseille grandement (trop “risqué” !!), tout en nous proposant les services d’un proche. Malin ! Nous finirons par trouver un loueur qui nous permettra d’explorer la région des temples à notre rythme.

Tout le business des tuk-tuk risque d’en prendre un coup avec le développement de la location durant les prochaines années…

“Angkor” des temples ! :

Durant ces trois jours de visite, nous nous séparons pendant deux jours (Fanny et moi d’un côté, les blondinets de l’autre) afin d’aller à notre rythme au fil de nos envies. Nous ferons tout de même tous le petit et le grand parcours puis termineront ensemble pour les temples de Roluos le dernier jour.

Un peu d’Histoire ” Eh Jamie ! Blablabla…” :

La glorieuse capitale de l’empire Khmer a vécu plus de 500 ans (de sa fondation au IX ème s. jusqu’à son déclin au XIV ème s.). Le nom d’Angkor (signifiant capitale en Khmère) est rapidement donné à la capitale. Durant ces 5 siècles, se succèdent  differents Rois hindouistes jusqu’à Jayavarman VII en 1181, de religion boudhiste et invoquant la protection des dieux, d’où le nombre important de temples édifiés sous son règne ( la plus belle, la ville royale d’Angkor Thom) !

Ce sont de nombreuses années de découvertes qui s’en suivent mais aussi de pillages notamment par les Khmers rouges et les Vietnamiens. Le commerce des statues khmères est l’un des plus fructueux du marché de l’art ancien.

Aujourd’hui, la coopération internationale s’active à la reconstruction des sites d’Angkor et à leur préservation pour notre plus grand bonheur.

Sunset and Sunrise :

Un sujet important à Angkor. La course au lever et coucher de soleil n’est pas une mince affaire. S’échapper de la foule et profiter de la lumière rasante qui inonde les temples est un moment à ne pas rater. Les temples sont sublimés et la magie opère.

Parmi les plus prisés, le lever de soleil sur Angkor Wat où les appareils photos crépitent quand les tours viennent à se refléter dans ses bassins.

Nous profiterons également durant notre séjour des couchers de soleil sur l’immense temple de Baphuon (Flo et Will) ou encore sur le ponton du temple Neak Pean à admirer le soleil rasant sur la mangrove (Fanny et Moi).

Tourisme et stratégies pour éviter la foule :

Il faut savoir que les temples d’Angkor, c’est 3 millions de visiteurs par an. Pour profiter du site et ressentir l’émotion éprouvée par les premiers découvreurs, nous avons mis en place des “stratégies”.

Règle n°1 : louer des scooters pour fuir la foule et visiter les temples à contre courant du tour habituel. Suivre nos envies, nos découvertes.

Règle n°2  : revenir à Siem Reap vers midi, quand la chaleur devient insupportable, “buller” et repartir à la la lumière descendante.

Règle n°3 : sortir des sentiers battus à la découverte des temples quelques peu oubliés

La vie continue :

C’est en sortant des sentiers battus que l’on retrouve le Cambodge, le vrai ! Les maisons en bambou sur pilotis se succèdent et le vert des rizières tranche avec la couleur ocre de la terre battue. Les cactus servent de clôture et les zébus se reposent à l’ombre d’un frangipanier.

Sur la route de Roluos, nous nous arrêtons dans un petit village où le marché est très animé. Nous déambulons entre les stands de poissons et de mangues, miam !


Siem Reap :

La ville de Siem Reap, traversée du Nord au Sud par une rivière, est la porte d’entrée aux visiteurs d’Angkor. Simple bourgade dans les années 2000, c’est aujourd’hui une ville-hôtel où les maisons traditionnelles laissent la place aux grands resorts qui poussent ici comme des champignons. Une ville plaisante malgré tout où nous découvrirons de très bons restaurants. Le musée national, que nous déciderons de faire le premier jour afin de nous imprégner de l’histoire du site, est superbe.

Nos préférés :

Le Bayon : temple faisant partie de la ville d’Angkor Thom. Après avoir traversé le pont franchissant les douves (composé de 54 statues soutenant le naga sacré et correspondant au “barattage de la mer de lait”) et passé la majestueuse porte d’entrée sud (surmonté d’un bouddha à quatre têtes) nous rentrons dans cette ville fortifiée peuplée au Moyen Âge par près de 100 000 habitants. Le temple du Bayon ne tarde pas à apparaitre du haut de ces 43 m. Ce temple construit au XII ème siècle incarne le mystère et la magie d’Angkor. Nous nous promenons dans cette forêt de têtes gigantesques à la lumière tombante. Ambiance garantie !

Taa Phrom : romantique et magique, ce temple nous a beaucoup plu par son côté sauvage et encore livré à la jungle. En ces lieux, nous pouvons nous demander si la nature fait plus œuvre de destruction ou de protection. Le responsable ? Le fromager ! Non non pas le commerçant du coin mais cette arbre magnifique aux racines redoutables !

Preah Khan : sur la boucle du grand circuit, ce temple ou plutôt cette antique ville disparue est entourée de douves. Ce labyrinthe de fausses portes et de fausses fenêtres nous transporte. Bien sur la nature est ici aussi encore très présente et nous rappelle Ta Phrom.

Et bien d’autres encore…

Animooohhh :

– un seul serpent vu (une vipère?) dans le temple de Ta Nei ( personne n’y va et la nature reprend ses droits)

– des singes !! Leurs mimiques sont marrantes mais ils deviennent très agressifs à la vue de nourriture. Alors que nous regardions le lever de soleil à Angkor Wat, une vingtaine de singes ont investi les lieux à une vitesse folle et de toute part. Agressant les gens mangeant leur petit-déjeuner, nous avons vite rangé notre en-cas.

– des éléphants ! Transportant difficilement des touristes sur une plate-forme brinquebalante ! Triste !

Une bien belle région, et un séjour pendant lequel nous nous sommes mis dans la peau des premiers découvreurs. Malheureusement, ici aussi le tourisme de masse semble trop peu maitrisé et profiter à une trop faible minorité…

Antoine.


4 thoughts on ““Angkor” et toujours !

  1. ces arbres sont vraiment impressionnants , il y en a même un qui nous fait penser à un dinosaure avec sa grosse pate , les temples semblent immenses , et la population est toujours aussi accueillante;

    Like

  2. Un site immense qui illustre bien “la grandeur et décadence” face au temps et aux arbres étrangleurs! Un très beau document qui apporte de “l’humain” en ce lieu où vous avez dû être impressionnés …

    Like

  3. Merci pour ce beau reportage avec ces merveilleuses photos et toutes tes explications, Antoine.
    Nous avons vraiment l’impression de voyager avec vous.
    Vous avez l’art et l’intelligence d’éviter les circuits touristiques habituels et le tourisme de masse.
    C’est ce qui rend votre périple encore plus unique et magique. Un grand meeerci !!!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s