Le lac inle cooking class

Pour se rendre au lac Inle de Yangon nous prenons un bus de nuit très confortable avec sièges inclinables ! Un peu plus de 10 heures de trajet sur une route un peu cabossée et nous arrivons à l’aube à Nyaungshwe petit bourg au nord du lac relié par un chenal de 4km.

Nous avons rendez-vous à 8h30 avec May, une jeune birmane pour un cours de cuisine local. Nous nous rendons au marché pour acheter tous les ingrédients dont nous avons besoin pour cuisiner. May en profite pour nous montrer les différents légumes, épices, herbes et céréales qu’ils utilisent. Nous déambulons entre les étals de gingembres (le plus gros pour la médecine et le plus petit pour la cuisine), ail, oignons, coriandre, curcuma, chili, thé vert, tofu, lentilles, haricots secs, feuilles de tamarin, ngapi (pâte salée au goût de poisson ou crevette), tomates, aubergines, choux fleurs, brocolis, carottes, avocats, bananes, pastèques, fraises, feuilles de bétel, feuilles de bananier (pour cuire le poisson à la vapeur ou pour la déco), crevettes séchées et poissons du lac tout juste pêchés. Les locaux se bousculent tôt le matin, dans ce marché plein de couleurs et d’odeurs.img_1485img_1454img_1457img_1456img_1461img_1459

Puis elle nous emmène en pirogue jusqu’à son village flottant sur le lac. Les paysages le long de la traversée sont magnifiques. Cette vaste étendue d’eau est parsemée de villages sur pilotis et de temples. Nous croisons quelques pêcheurs qui debout à l’arrière de leur embarcation enroulent leur jambe autour d’une gaffe et d’un mouvement gracieux font avancer leur pirogue.

img_1471img_1481

Instant culture: 

Le lac Inle est situé à 900 m d’altitude et c’est le deuxième plus grand lac du pays. Il fait 20km de long et sa profondeur n’excède pas 6 mètres. Il est habité par les Inthas, une minorité ethnique. Leur particularité est de ramer à la verticale, afin de progresser dans les canaux étroits sans rester coincer dans la végétation. Cela permet également de mieux visualiser le fond de l’eau tout en gardant les mains libres pour attraper le poisson avec une grande nasse conique. Cette technique traditionnelle de pêche est unique au monde mais de moins en moins utilisée (certains pêcheurs ne sont là que pour la photo des touristes !!!). Les Inthas seraient arrivés entre le XIIe et le XIVe siècle mais comme les terres étaient occupées par les Shans ils créèrent leurs villages sur le lac. Pour survivre, ils apprirent différents métiers: forgerons, joailliers, pêcheurs, tisserands, et agriculteurs. Ils eurent l’idée d’installer des jardins flottants. Ils découpent sur les rives du lac de longues bandes de végétaux, algues, jacinthes, plantes aquatiques mêlés sur 1 m de hauteur, les recouvrent de terre et de boue et ils les ensemencent. Ils y font pousser salades, concombres, potirons, haricots, chrysanthèmes mais surtout des tomates.
Nous arrivons dans son magnifique village, loin des touristes. Dans une des maisons sur pilotis les planches à découper sont déjà prêtes, et sa belle soeur Yin est aussi là pour nous aider. Nous réalisons 10 plats birmans, selon les recettes de leurs mamans :

– une soupe de légumes

– une salade de tomates vertes

– une salade de feuilles de thé à la tomate et aux cacahuètes

– un curry de tofu shan

– un curry de poulet avec du basilic thaï

– un curry de poisson du lac

– tempura de légumes

– choux fleurs frits

– du riz agrémenté de pommes de terre et d’épices

– salade d’avocat
Et pour le dessert de bonnes fraises du marché et des nougats birmans au sucre de canne et cacahuètes !
Cela fait maintenant 4 ans que May et son mari organisent des cours de cuisine.Ils ont l’électricité seulement depuis 2 ans. Avant les plats étaient réalisés au charbon (nous ne ferons que la soupe au charbon). C’est une cuisine assez grasse, tout est frit avec de l’huile de cacahuète. Tout en cuisinant nous goûtons au fur et à mesure nos mêts, c’est un délice !img_1467img_1468img_1466img_1469img_1464img_1470

Nous dégusterons tous ces plats accompagné de thé vert sur une magnifique terrasse ombragée par deux belles ombrelles. La vue sur les jardins flottants est sublime. Les habitants du village sont très accueillants et même si nous ne pouvons communiquer avec eux, leurs sourires en disent long ! Nous terminerons cette chouette escapade culinaire par un tour en pirogue le long des jardins !img_1480img_1465img_1476
img_1474img_1475img_1477img_1479img_1478img_1484img_1483img_1482img_1473

/!\ Cependant May nous apprend que le site du lac Inle vit une crise écologique très sérieuse. L’augmentation du nombre de pirogues à moteur entraine une pollution aux hydrocarbures, sans parler des nuisances sonores. Il n’y a pas de traitement des déchets et des eaux usées et la déforestation des montagnes environnantes accélère la prolifération des jacinthes d’eau et d’algues qui bouleversent l’écosystème. En 2013, une colline entière a été déboisée pour construire une quinzaine d’hôtels pour répondre à la forte demande touristique. A l’heure actuelle, la forte densité de population et l’extension des cultures (avec pesticides !!) ont déjà fait perdre au lac un tiers de sa superficie depuis les années 50… Une petite note d’optimisme quand même, le président Thein Sein a suspendu en 2011 le chantier d’un gigantesque barrage sur l’Irrawaddy (autre lac du Myanmar) menés par les chinois qui menaçait une zone très riche en biodiversité (aussi grande que Singapour)…. Enfin seulement suspendu ….

Nous rentrons à Nyaungshwe se baigner à la piscine de l’hôtel pour se rafraîchir et buller. Demain nous irons en pirogue se balader sur le lac et visiter différents villages et temples.

Pour les plus gourmands, quelques recettes :

Curry de poulet façon Inle : 

Ingrédients pour 4 pers: 

– 400 g de blancs de poulet ( ou porc)

– 3 oignons moyens

– 4 gousses d’ail

– 15 g de gingembre frais

– 3 petites tomates

– 1 cuillère à soupe d’huile de cacahuète

– 2 cuillères a café de curcuma

– 1 cuillère à café de poudre de bouillon de poule

– sel

– 10 g de basilic taï ou basilic citronné ( remplacé par la menthe avec le porc)
Couper la viande en cubes de 2 cm. Mélanger le sel et la poudre de bouillon de poule, couper l’ail, les oignons, le gingembre et les tomates en petits morceaux. Mettre l’huile à chauffer dans un wok et incorporer le mélange sel/poudre de bouillon de poule. Faire frire pendant 3 minutes les cubes de viande. Ajouter ensuite l’oignon, l’ail, le gingembre et les tomates. Incorporer une tasse d’eau. Laisser cuire 10 minutes. Mettre le basilic thaï ( ou ma menthe si c’est du porc). Servir avec du riz blanc.
Curry de poisson

Ingrédients pour 2 personnes:
– 1 poisson blanc au choix entier

– 10 petites gousses d’ail

– 20g de gingembre frais

– 10 petits oignons nouveaux avec les tiges

– 10 cuillères à soupe d’huile de cacahuètes

– 1/2 cuillère à café de curcuma

– sel

– 4 petites tomates

– coriandre shan ou coriandre

– 2 bâtons de citronnelle

– 5 dl d’eau
Rincer le poisson. Couper en petits les oignons nouveaux, les tomates, l’ail, le gingembre, la citronnelle et la coriandre. Mettre le tout dans un bol. Incorporer la moitié dans le poisson. Mettre l’huile à chauffer, ajouter le curcuma et le poisson. Laisser frire 3 minutes de chaque coté. Mettre le reste d’ail, gingembre, tomates, oignons, citronnelle et coriandre sur le poisson, ajouter un peu d’eau, fermer le wok et laisser cuire 4 mins. Possibilité de cuire le poisson à la vapeur dans une feuille de bananier ou en papillotte dans du papier sulfurisé.

Curry de tofu
Ingrédients pour 2 personnes:
– 300g de tofu

– 5 gousses d’ail

– 10g de gingembre frais

– 4 petits oignons nouveaux

– 2 tomates

– 3 cuillères à soupe d’huile de cacahuète

– sel

– 3 cuillères à soupe d’eau

– 1/2 cuillère à café de curcuma

Couper le tofu en cubes et les faire frire dans l’huile pendant 1 minute. Couper l’ail et le gingembre en petits morceaux et les mélanger ensemble. Couper les oignons et les tomates. Faire revenir dans l’huile le curcuma, le mélange gingembre/ail pendant 1 minute. Ajouter les tomates, les oignons, le tofu, le sel. Puis l’eau et laisser cuire 3 minutes.

Fanny.

Advertisements

2 thoughts on “Le lac inle cooking class

  1. Pour nous qui n’imaginions rien de ce pays mis à part les pagodes c’est comme “un Rendez-vous en terre inconnue” c’est bien de donner des recettes nous les testerons, on se pose des questions quant à l’eau que vous buvez ..

    Like

  2. C’est super de nous faire plonger dans un autre style de vie. La vie dans ces villages flottant semble d’un autre temps mais pourtant bien réelle.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s