Le lac Inle

La découverte du Lac Inle a commencé fort avec le cours de cuisine de May.

Aujourd’hui nous prenons l’option pirogue pour sillonner ce superbe lac ceinturé de montagnes. Nous partons tôt le matin pour les belles lumières et nous nous arrêtons tout au long de la journée dans plusieurs villages avec leurs habitations sur pilotis et leurs temples. Nous commençons par le village de Ywama. C’est ici que l’on trouve les ateliers d’orfèvrerie. L’argent est travaillé avec beaucoup de minutie de la fonte du métal à 800 degrès au façonnage d’objets (bijoux…).

Nous poursuivons la ballade vers In Dein, car aujourd’hui c’est jour de marché. Toujours autant d’odeurs, de couleurs, de saveurs et de vie. Nous nous laissons aller au gré des allées, des étals d’épices aux bananes ou monticules de gingembre. Ici, une autre éthnie est également présente. Les femmes portent sur leurs tête un joli foulard coloré à carreaux. Ce petit bourg est aussi connu pour ses nombreuses ruines de stûpas du XVII eme siècle, noyées dans la végétation. On pourrait se prendre pour Indiana Jones ! Magnifique.img_1496img_1486img_1487img_1488img_1489img_1498img_1499img_1490
img_1491img_1497Nous continuons vers Inn Paw khone. C’est ici que l’on trouve les fabriques de tissage de la soie et de la fibre de lotus. Il faut une vingtaine de jour pour tisser une écharpe en fibre de lotus.img_1518

Après une pause déjeuner dans le très joli village de Nam Pan, au sud du lac nous partons voir une fabrique de pirogues. Les traditionnelles pirogues en teck que l’on croise partout sur le lac Inle demandent un mois de travail avec 5 ouvriers. Elles ont une durée de vie de 30 ans ! Le teck, lui, provient des forêts de l’Etat kaya. Plus loin derrière la fabrique, des femmes roulent jusqu’à 500 cigares (cheroot) par jour composés de feuille de tabac, de miel, de tamarin, de sucre brun, d’alcool de riz, de banane et d’anis étoilé.img_1519img_1517img_1515

Nous remontons en nous faufilant entre les jardins flottants du village de Kella, où les tomates côtoient les patates. A la sortie de l’école les mamans attendent leurs enfants dans leur pirogues face à la grille !!img_1509img_1510img_1511

Nous finissons par le monastère de Nga Phe Chaung qui a longtemps été appelé “monastère des chats sauteurs” car sur demande un moine acceptait de faire sauter de pauvres chats dans un petit cerceau…Quelques 650 poteaux en teck soutiennent cette édifice.img_1514img_1513

Le retour vers Nyaungshwe nous permet de revoir les différentes techniques de pêche, toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Le soleil en déclin sur ces équilibristes d’un autre temps est sublime.img_1520img_1512img_1504img_1492img_1493img_1494img_1495

Le soir, nous mangeons le fameux buffet birman dans un petit restaurant familial. Celui-ci se compose d’un curry de viande ou de poisson cuisiné avec du gingembre, de l’ail et du curcuma, accompagné de riz, d’un bouillon de lentilles ou de citrouille, et de plusieurs petits plats comme des légumes crus, cuits, crevettes séchées et pilées avec de l’ail frit, salades (de feuilles de thé, tomates, avocat)…tous cela pour la modique somme de 2 euros 50 ! Sans oublier les bons jus de fruits frais (citron, pastèque, banane, avocat, orange) pour accompagner le tout !
Nous ne partirons pas de Nyaugshwe sans profiter d’un très bon massage birman. Nous avons choisi l’option “soft”, je crois qu’on a bien fait !

Les aventures se poursuivent par un trek de trois jours dans la campagne birmane au départ de Kalaw…

Antoine.


5 thoughts on “Le lac Inle

  1. Bravo et encore Bravo pour ces sublimes photos. Les paysages, les temples et stupas sont magnifiques et les couleurs avec ces effets de lumière nous laissent sans voix …..
    Quel merveilleux pays au peuple si accueillant.
    Merci de nous faire découvrir tout cela …..

    Like

  2. En découvrant la vie et les coutumes des Birmans à travers vos photos saisissantes de réalité,
    une envie grandissante de voyage me gagne.

    Like

  3. C’est vraiment un lac nourricier il faut espérer qu’un tourisme raisonnable saura à l’avenir apporter des ressources supplémentaires sans nuire à la nature Compliments aux photographes

    Like

  4. Une autre vie, une autre religion, une autre philosophie. Ton reportage montre des choses simples d’une vie sans stress à consommer sans modération. On en redemande !!!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s