Perito Moreno 

Depuis l’expérience du Torres del Paine, nous étions tous d’accord pour ne pas visiter le site du célèbre glacier Perito Moreno, notre  “touristophobie” nous rattrapant. Sous les conseils de plusieurs personnes toutes unanimes quant à la beauté et la splendeur du glacier, nous nous y sommes finalement rendus.

Arrivés à El Calafate, nous avons loué une voiture ( une française à El Chaltén nous l’ayant conseillé) pour nous rendre dans le parc national des glaciers, ainsi qu’au camping le Lago Roca.

Sous une pluie battante, le glacier Perito Moreno nous est apparu immense, s’étendant à perte de vue sur 14 km de long et 4 km de large ! Il culmine à 60 mètres au dessus du niveau du lac. Nous avons pu l’observer à 300 mètres au plus près. Ce monstre glacé nous a littéralement hypnotisé durant quelques heures sans jamais s’en lasser. Le bruit du vent et de la pluie n’étant uniquement perturbés par les craquements, les grincements, et les grondements de la glace en mouvement. Parfois, nous avions la chance de voir des blocs s’en décrocher, créant des sortes de mini tsunami dans le lac. Impressionnant !!







Et Jamie, comment il s’est formé ce glacier ?

” Alors la ptite voix : tout d’abord il est très rare de voir un glacier à si basse altitude, dans un paysage de vallée boisée. Le Perito Moreno est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. C’est l’un des glaciers les plus vivants du monde, une vraie force de la nature. Il avance de 2 mètres par jour au centre et 70 cm sur les côtés soit 700 mètres par an ! La glace se forme en haut des montagnes à 2000 mètres puis descend peu à peu en épousant les reliefs des versants acérés et cassés qui témoignent de la vie du glacier. L’eau qui s’écoule sous la glace participe à son déplacement. Parfois la masse de glace atteint la masse rocheuse de la péninsule de Magellan et bloque peu à peu l’écoulement de la rivière créant un pont de glace (cf photos). L’accumulation d’eau crée une pression de plus en plus intense, ce qui brise le pont, c’est ce qu’on appelle la rupture des glaciers.”

Après ce magnifique spectacle, nous nous sommes rendus par une piste rocailleuse de 30 km pour camper au bord du Lago Roca. Sur le chemin, nous croisons chevaux sauvages, vaches, moutons à poils longs, lièvres suicidaires et notre premier tatou malheureusement écrasé… (Mais pas par nous !!) Le lieu semble magnifique, reposant et sauvage mais la pluie incessante nous empêche de profiter et de découvrir les paysages environnants. Nous nous réfugions dans la salle hors sac pour sécher un peu.



Le 19 décembre, nous retournons à El Calafate pour les derniers achats et partons à l’aéroport direction la chaleur de Buenos Aires. C’est à l’enregistrement des bagages que nous apprenons que notre vol est annulé pour cause de grève. Quelle déception ! Nous sommes alors relogés pour une nuit de plus à El Calafate, à notre grande surprise dans un bel hôtel face à la lagune argentine.


Nous ne repartirons que le lendemain soir sur Buenos Aires.

Advertisements

5 thoughts on “Perito Moreno 

  1. Coucou les jeunes Votre itinéraire me rappelle de bien magiques souvenirs Et je vous suis et votre récit est enthousiaste c,est génial Bonne continuation à vous et surtout passez de bonnes et toujours belles fêtes de fin d’année ensemble Profitez de Buenos Aires Encore un autre très beau souvenir Pense à vous Bises Enjoy

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s