Torres del Paine 

Malgrè les difficultés rencontrées pour réserver les campings du parc, nous décidons de partir pour Torres del Paine le 6 décembre ! Les barrages administratifs à l’entrée du parc nous ont compliqué la tâche. Il y a un ordre bien strict à respecter : acheter les tickets d’entrée, signer une charte de protection de l’environnement, puis visionner un film rappelant les règles du parc (interdiction de faire du feu ou de cuisiner hors zone de camping sous peine de 4000 euros d’amende et 5 ans de prison). Seulement après tout ce cinéma les gardes t’autorisent à rentrer dans le parc. On voit que les chiliens ont été traumatisés par l’incendie accidentel il y a 4 ans qui a ravagé 1/4 du site. Les rumeurs racontent que le feu aurait été provoqué par un israëlien voulant brûler son papier toilette usagé…


Le premier jour nous avons rejoint le premier camping et nous sommes partis pour le mirador de Torres ( 7h A/R ). Le chemin est très bien tracé et sur le parcours nous avons croisé beaucoup de monde, mais genre …beaucoup de monde !!!! Pire que le GR 10 au mois de juillet ! Il faut dire que cette randonnée est également accessible à la journée.  Malgrè tout l’arrivée au mirador vaut le détour.




Le deuxième jour, nous débutons enfin le trek appelé “O” où les randonneurs se font plus rares (trek possible que dans un sens). On mettra 4h pour arriver au premier refuge, chargés comme des mûles. Peu de dénivelé pour cette étape, nous marchons à travers la belle végétation (arbre de feu du chili) et faune chilienne ( perruche de patagonie, chevaux sauvages) mais les 3 derniers kilomètres nous cassent les jambes sur le plat interminable. Le soir, nous rencontrons Jordan et Vincent deux étudiants en commerce, français, et en échange à Santiago. Nous sympathisons bien et partageons le pisco pour se réchauffer avec eux. Seul hic, les moustiques agressifs qui nous attaquent et nous poussent à nous réfugier dans la cuisine des gardiens où nous goûtons le fameux “maté” ( enfin ce soir agrémenté de pisco).


Le lendemain, étape de 6h pour rejoindre le refuge Dickson. Sur le chemin, nous sommes contrôlés par un ranger qui vérifie les réservations sous peine de faire demi-tour…nous montrons uniquement celle de Dickson, notre dernière réservation…heureusement il ne nous en demande pas plus et nous laisse passer…petit coup de stress ! L’arrivée au refuge est magnifique, au bord d’une belle lagune bleue turquoise où flottent quelques icebergs décrochés des glaciers environnants. Le vent est de plus en plus fort, mais le soleil brille, on est dans l’ambiance patagonienne ! Beau campement et douche chaude le soir ! Se pose toujours la question de : ” est ce qu’on continue le trek ou pas ?! ” car à partir de maintenant on n’a plus aucune réservation…


 Pour la quatrième étape (4h 30) nous décidons de se lever tôt pour arriver dans les premiers au prochain camping, histoire d’avoir une place ! Le vent est toujours très fort et nous fait parfois tituber (non c’est pas le pisco !). La force du vent a même fini par nous plaquer au sol durant une longue minute ! Il est midi, le ranger nous attend avec un grand sourire, on est les premiers ! Ce sera okay pour la nuit sans résa, on est en confiance pour la suite du trek ! Ce soir là, nous fêtons ça avec des pâtes sauce tomate dans la super salle hors sac ! Les douches sont glacées, tant pis pour ce soir !  Nous faisons la connaissance de Samuel, un australien vivant à Boston. Il bosse sur la réalisation d’une application de méditation. William a apprecié parler avec lui, il a retrouvé son plus bel anglais ! On poursuivra un bout de chemin avec lui. 

img_1121

img_1123

img_1124

Le cinquième jour, nous nous réveillons sous la pluie pour la première fois … Pliage des tentes dans la boue…et une grosse journée nous attend avec un col à passer à 1200 m. Durant l’ascension il fait froid, il neige, il vente, mais au col le paysage est splendide et la découverte du glacier Grey impressionnante. La descente est raide, nous longeons le glacier, et le sentier nous amène à deux ponts suspendus vertigineux. Nous décidons de doubler l’étape et d’arriver au refuge grey après 8h30 de marche. À notre grande surprise, nous retrouvons Jordan et Vincent avec qui nous passerons notre dernière soirée.

Pour info le glacier Grey fait actuellement 6 km, il faisait 28 km en 1996…

img_0287-1

img_0289
img_1119
img_0297

img_0296

Le dernier jour nous rejoignons Paine Grande en 3h et prenons un bateau qui nous ramène au bus pour Puerto Natales. Nous quittons le Torres del Paine sous la pluie et le vent, pressés à l’idée de prendre une douche bien chaude et de retrouver  un bon lit douillet. Nous repartons le lendemain direction El chaltén en Argentine.

img_1113
Bilan : nous avons marché 87 km en 6 jours, ingurgité une bonne douzaine de soupes déshydratées, 2kg de couscous, 2kg de pâtes/sauce tomate et autant en chocolat.Flora obtient le record des ampoules plantaires et de “l’écoeurement”des repas, William a fait cramer sa doudoune avec le réchaud, Antoine pue toujours autant des pieds et Fanny a la palme du plus beau coup de soleil. Nous sommes tous super contents d’avoir fait une partie du trek “O” et d’avoir pu s’impregner de la beauté des paysages patagoniens. Cependant, nous sommes tristes de voir que le tourisme de masse tue cette belle nature … Le sentiment de liberté auquel nous nous attendions a été bridé par l’amoncellement de règles et de contraintes.

Vidéo : Episode 3 PATAGONIA

Episode 3

Advertisements

7 thoughts on “Torres del Paine 

  1. très beaux paysages, on a regardé avec ma classe tous les autres articles et vidéos avant d’être en vacances vendredi soir. On réfléchira à des questions à la rentrée à vous envoyer par mail. avez-vous envoyé des cartes postales ?

    Like

    1. J’ai poste une carte du chili il y a 12 j’en reposte une a buenos aires dans 2-3 jours ! Je ne sais pas combien de temps elles vont mettre pour arriver jusqu’a vous !! Bisous

      Like

  2. Nous empruntons des guides à la médiathèque pour vous suivre sur une carte et avons ainsi localisé ces torres del
    Paine dont les photos sont superbes mais durement gagnées! et nous sommes étonnés du découpage de la côte
    Pacifique par rapport à celle de l’Atlantique . Nous vous souhaitons une bonne récupération en Argentine et
    bon Noël aux voyageurs à l’autre bout du monde

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s